Accueil Actualités Drogues: intérêt des salles de consommation à moindre risque

Drogues: intérêt des salles de consommation à moindre risque

Commandée par la MILDECA à l’Inserm, l’évaluation des salles de consommation à moindre risque (SCMR) de Paris et de Strasbourg, dispositifs expérimentaux de réduction des risques et des dommages (RDRD) dédiés à l’accueil et aux soins des usagers de drogues par injection, conclut à des effets positifs en termes de santé publique.

L’accès à ces structures permet d’améliorer la santé de ces personnes (baisse des infections au VIH et au virus de l’hépatite C, des complications cutanées dues aux injections et des overdoses), et de diminuer les passages aux urgences. Des coûts médicaux importants sont ainsi évités. Les injections et le nombre de seringues abandonnées dans l’espace public diminuent. L’évaluation ne met pas en évidence de détérioration de la tranquillité publique liée à l’implantation des salles.
Téléchargez ici le communiqué de presse de l’INSERM en date du 7 mai 2021
Voir aussi le lien vers la page du site Internet de la Fédération Addiction
Article précédent8 juin: colloque soins palliatifs à Chambéry
Article suivantLes mots pour comprendre la prévention