Accueil Actualités Bilan des Assises de la Santé Mentale et de la psychiatrie

Bilan des Assises de la Santé Mentale et de la psychiatrie

Les 27 et 28 septembre 2021 se sont tenues les Assises de la santé mentale et de la psychiatrie sous le haut patronage du Président de la République. Elles ont réuni experts et témoins sous forme de table ronde pour interroger et dessiner les mesures à mettre en place pour la protection des français.

Parmi ces mesures :

  • Mettre en service le numéro national gratuit de prévention du suicide 24h/24,
  • Créer 20 équipes mobiles gériato-psychiatriques (EMGP) intervenant auprès des personnes âgées en EHPAD et dans les autres ESMS,
  • Faciliter la prise en charge psychologique des personnes sur les lieux d’hébergement et d’accueil,
  • Amplifier le déploiement des premiers secours en santé mentale (PSSM),
  • Définir une stratégie multisectorielle de déploiement des compétences psychosociales (CPS) auprès des jeunes,
  • Renforcer le déploiement des Maisons des Adolescents pour atteindre l’objectif d’une par département,
  • Renforcer la couverture médicale en santé mentale et son accessibilité notamment via la prise en charge par l’Assurance maladie d’une prestation d’accompagnement psychologique réalisée par un psychologue en ville dès 2022,
  • Améliorer le repérage et la prise en charge précoce par un renforcement des CMP adultes (400 ETP d’ici 3 ans),
  • Développer l’usage du numérique en santé mentale.

30 mesures ont été prises, vous pouvez consulter le détail de chacune d’elles dans le dossier de presse du gouvernement en cliquant ici.

« Malheureusement, ces assises n’ont pas permis d’aborder pleinement les enjeux des personnes en situation de précarité concernées par des troubles psychiques et/ou psychiatriques, les attentes sont donc encore fortes. Au-delà du renforcement de l’offre de soins, c’est son adaptation qui est essentielle, afin de rendre le système de santé véritablement équitable et universel pour toutes et tous.

Par ailleurs, le décloisonnement intersectoriel espéré dans la mise en place des Projets Territoriaux de Santé Mentale (PTSM) doit se concrétiser sur le terrain afin de permettre aux personnes concernées d’être accompagnées dans les meilleures conditions tant les difficultés sont prégnantes dans certains territoires. » Fédération des Acteurs et de la Solidarité

 

Article précédentAméliorer la santé et le bien-être des étudiant.es : Évaluation d’Impact sur la Santé de la Politique Jeunesse de la Ville de Chambéry
Article suivantMoi(s) sans tabac revient en Novembre !