Accueil Actualités Lutte contre le sida: mobilisation dans les Alpes

Lutte contre le sida: mobilisation dans les Alpes

Dans le cadre du programme « vers des Alpes sans sida en 2030», une quinzaine du dépistage du VIH, des IST et des hépatites est organisée sur l’Isère, la Savoie et la Haute-Savoie entre le 25 novembre et le 08 décembre.

Plus de 50 actions sont proposées sur tout l’arc alpin : soit en accueil, soit « en allant à la rencontre de », grand public ou public plus exposé. 

A disposition: des préservatifs « alpes sans sida » gratuits, pour diffusion (et utilisation !) ainsi que des affiches de la campagne.
Contact: Anne Monnet Hoel, Coordinatrice du COREVIH Arc Alpin Comité de coordination régionale de la lutte contre les Infections Sexuellement Transmissibles & le VIH. 04 76 76 62 79; amonnethoel@chu-grenoble.fr ou coreviharcalpin@chu-grenoble.fr
Téléchargez ici le communiqué de presse. 
Téléchargez ici la Note d’actualité VIH / hépatites / IST  du CRIPS Auvergne Rhône Alpes

Situation épidémiologique et dépistage du VIH et des autres IST

Au sein de l’Union européenne, la France reste le pays le plus touché par le VIH. L’augmentation du dépistage s’est accompagnée d’une diminution du nombre de découvertes de séropositivité en France, annonce le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de Santé publique France publié à l’approche de la Journée mondiale de lutte contre le sida, le 1er décembre. En 2018, près de 6200 personnes ont découvert leur séropositivité l’an dernier, soit une baisse de 7 % par rapport à 2017 alors que 5,80 millions de tests ont été réalisés dans les laboratoires d’analyses, un nombre de tests en augmentation régulière depuis 2013 (+11 %). Le taux de positivité (1,9/1000 sérologies) a diminué de 13 %. Un quart des découvertes de séropositivité l’an dernier étaient précoces et 29 % à un stade avancé de l’infection, des proportions stables sur les trois dernières années. Ce qui prouve que « le recours au dépistage du VIH reste très insuffisant en France métropolitaine », prévient le BEH dédié au sida.

Par ailleurs, dans un « avis » sur la politique du dépistage, publié le 27 novembre, le Conseil national du sida (CNS) juge que « la situation actuelle est inacceptable alors que tous les outils permettant d’enrayer l’épidémie sont disponibles, qu’il s’agisse du dépistage du VIH ou des traitements dans leurs différents usages préventifs« . « Une remobilisation forte s’impose sur le plan national pour dépasser les obstacles qui perdurent en matière d’accès au dépistage et aux outils innovants de prévention », estime cette instance conseillère des pouvoirs publics.

Téléchargez ici la Note valant avis sur les orientations de la politique de dépistage du VIH en France – CNS 27 novembre 2019

Téléchargez ici le BEH N° 31-32 – 26 novembre 2019 – Santé publique France